Commune de ROSBRUCK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                   

 

Ce n'est que que lorsqu'elle commence à manquer, que l'on se rend compte à quel point l'eau est précieuse

Ces quelques articles vous expliqueront d'où vient notre eau, comment et par qui elle est traitée et quel est le prix de ce service.

SOMMAIRE

cliquez sur le titre pour atteindre l'article

1/ Le cycle de l'eau

2 / D'où vient l'eau de Rosbruck?

3 /Par qui est traitée l'eau issue de la nappe phréatique?

4 /Quels sont les traitements réalisés pour rendre l'eau potable ?

5 / Quelles sont les caractéristiques de l'eau après traitement ?

6 / Quels sont les résultats des analyses pour l'eau distribuée par de SIE Winborn ?

7 / L'eau du SIE winborn est-elle "dure" ou "douce" ?

8 / Quelle est la pression « normale » à un robinet ?

9 / Quelle est la quantité d'eau perdue dans les réseaux de distribution ?

10 / Que devient l'eau après utilisation ?

11 / Quelle est la consommation moyenne en France ?

12 / Que devons nous payer ?

13 / Combien payons nous notre eau ?

14 / Payons nous plus cher qu'ailleurs ?

15 / Votre facture Veolia Eau : comment ça marche ?


*  Pour consulter la dernière analyse de l'eau distribuée à Rosbruck cliquez   ICI


 

1/ Le cycle de l'eau

L'eau potable vient du milieu naturel et retourne au milieu naturel .

L'eau est pompée dans la nappe phréatique, elle est ensuite traitée pour devenir "potable", les eaux "usées" sont ensuite envoyées dans une station d'épuration avant d'être rejetées dans le milieu naturel bien souvent une rivière.

 

 

2 / D'où vient l'eau de Rosbruck

L'approvisionnement en eau est géré par le syndicat des eaux du WINBORN
Ce syndicat regroupe plusieurs communes Bening, Betting, Carling, Cocheren, Freyming Merlebach, L'Hôpital et ROSBRUCK.


Chaque commune a deux délégués au SIE Winborn.
Pour Rosbruck les délégués sont Pierre STEININGER et Gilbert COMPARON.

L'eau potable distribuée par le syndicat du Winborn provient de 14 forages situés entre Longeville lès Saint Avold et  Merlebach.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Forage au fond de la carrière

 de Merlebach

 

 

 

L'eau est pompée directement dans la nappe phréatique du Grès vosgien, cette nappe affleure la surface dans la région de Merlebach.

 

3 /Par qui est traitée l'eau issue de la nappe phréatique?

Le syndicat des eaux du Winborn a confié le traitement et la distribution de l'eau à la société VEOLIA.


Après pompage l'eau est acheminée par des conduites à l'usine de traitement des eaux de Vouters (entre Merlebach et L'Hôpital) où elle est traitée pour être rendue "potable".

 

 

 

 

4 /Quels sont les traitements réalisés pour rendre l'eau potable ?

Une fois prélevée, l'eau va subir plusieurs types de traitement afin de la rendre propre à la consommation.

Dégrillage et tamisage
 

  L'eau est d'abord filtrée à travers une simple grille, afin d'arrêter les plus gros déchets présents dans l'eau .
Elle passe ensuite dans des tamis à mailles fines retenant les déchets les plus petits.

Floculation et décantation
 

Un coagulant est ajouté à l'eau pour rassembler en flocons les déchets encore présents dans l'eau (poussières, particules de terre,  etc...).
Ces flocons, plus lourds que l'eau, se déposent au fond du bassin de décantation et 90 % des matières en suspension sont ainsi éliminées.

Filtration
 

L'eau traverse un filtre, lit de sable fin et/ou un filtre à charbon actif.
La filtration sur sable élimine les matières encore visibles à l'oeil nu.
Les filtres à charbon actif retiennent les micro-polluants comme les pesticides
Il existe des procédés de filtration encore plus poussés comme la filtration sur membranes.

Ozonation
 

L'eau est désinfectée grâce à l'ozone qui a une action bactéricide et antivirus.
Ce gaz est mélangé à l'eau, il améliore également la couleur et la saveur de l'eau.

L'ozone est un gaz légèrement bleuté qui résulte de la transformation de l'oxygène contenu dans l'air sous l'action de décharges électriques (ou de rayons ultra-violets). Il est fabriqué dans des ozoneurs.

Chloration
 

On ajoute du chlore à la sortie de l'usine de production et sur différents points du réseau de distribution afin d'éviter le développement de bactéries et maintenir la qualité de l'eau tout au long de son parcours dans les canalisations.

 

5 / Quelles sont les caractéristiques de l'eau après traitement ?

Pour être "potable" l'eau doit être en conformité avec la règlementation qui fixe ses caractéristiques.

La réglementation en vigueur

L’arrêté du 11 janvier 2007 fixe des normes de qualité à respecter pour un certain nombre de substances dans l’eau potable dont le chlore, le calcaire, le plomb, les nitrates, les pesticides et les bactéries.

Les nitrates

Résidus de la vie végétale, animale et humaine, les nitrates sont présents dans le sol à l’état naturel. Mais ils sont surtout présents en forte concentration dans les lisiers et certains engrais minéraux.

La norme européenne (50 mg/l) a été fixée en fonction des risques encourus par les catégories de population les plus vulnérables (nourrissons et femmes enceintes).

Les Agences Régionales de Santé (ARS) doivent assurer l’information des populations en cas de dépassement des 50 mg/l.

Les pesticides ou produits phytosanitaires

Ces substances chimiques sont destinées à protéger les végétaux contre les insectes, les champignons ou les mauvaises herbes, et peuvent pénétrer dans le sol pour atteindre les eaux souterraines ou se déverser directement dans les cours d’eau.

Dans les eaux destinées à la consommation humaine, la norme fixe à 0,1 µg/l la limite de qualité pour chaque type de pesticide et à 0,5 µg/l la limite de qualité pour la concentration totale en pesticides.

La qualité microbiologique

Les normes en vigueur imposent un contrôle strict des germes présents, sachant que certains se trouvent naturellement dans l’intestin de l’homme et des mammifères.
Les traitements de clarification et de désinfection permettent de les éliminer efficacement.

Le chlore

Le chlore est un désinfectant utilisé pour l’élimination des germes pathogènes et pour la sécurité sanitaire du transport de l’eau dans les canalisations.
Le chlore utilisé dans l’eau potable ne présente aucun risque sur le plan sanitaire lorsque l’eau potable est de bonne qualité.
Pour le confort et l’agrément du consommateur, une teneur en « chlore libre résiduel » limitée est souhaitable.

Le calcaire

La nature géologique des sols traversés par l’eau modifie sa dureté en fonction de sa teneur en calcaire.
Les désagréments sont principalement de l’ordre du confort : entartrage des tuyauteries, sécheresse de la peau causés les eaux dites « dures » (riches en calcaire).

Le plomb

Le plomb est rarement à l’état naturel dans l’eau. En revanche, certaines canalisations des réseaux de distribution et des réseaux intérieurs d’immeubles anciens sont encore en plomb.
La qualité de l’eau, son acidité, sa dureté sa température et son temps de contact avec la canalisation peuvent provoquer une corrosion plus ou moins importante entraînant la dissolution du plomb dans l’eau.
Pour cette raison, l’utilisation des canalisations en plomb est aujourd’hui interdite.
 

 

6 / Quels sont les résultats des analyses pour l'eau distribuée par le SIE Winborn ?


BACTERIOLOGIE : Recherche de micro-organismes indicateurs d’une contamination des eaux.

Les analyses ont révélé 100% de résultats conformes aux limites de qualité.

PHYSICOCHIMIE :

Nitrates :

La limite de qualité est fixée à 50 milligrammes par litre (mg/L).

La moyenne annuelle a été de 7,29 mg/L avec un résultat maximum à 18,4 mg/L.

Pesticides :

Environ 400 substances sont recherchées périodiquement dans l’eau.

L'eau est restée conforme pour l'ensemble des pesticides analysés.

Dureté : correspond à la teneur en calcium et magnésium.

La valeur moyenne annuelle du TH a été de 21,26 °F.

Fluorures : Oligo-élément d’origine naturelle.
La concentration moyenne annuelle en fluor a été de 0,1 mg/l.

AUTRES PARAMETRES :
Les autres paramètres analysés sont tous restés conformes en moyenne annuelle.

 

7/ L'eau du SIE Winborn est elle "dure" ou "douce" ?

Le calcaire n’est rien d’autre que du carbonate de calcium auquel s’ajoute du carbonate de magnésium.

La dureté de l'eau est un indicateur du niveau de calcaire dans l’eau, elle correspond à sa teneur en calcium et en magnésium.
Plus elle en contient, plus elle est « dure ».
La dureté s’exprime en degrés français (°F).

 

Boire de l’eau calcaire ou dure n’est pas contre-indiqué. L’eau calcaire participe à l’apport journalier en calcium dont l’organisme a besoin (solidification des os, fonctionnement des muscles, transmission de l’influx nerveux, processus de coagulation du sang…).

 

La présence de calcaire dans l'eau distribuée est liée à sa composition naturelle, qui dépend de la nature des terrains traversés. Une eau prélevée dans une nappe souterraine alimentée par une eau ayant traversé un sol calcaire ou crayeux est une eau calcaire.
Une eau ayant traversé un sol cristallin comme le sable ou le granite et une eau de surface seront plutôt non calcaires.

La dureté de l'eau

La dureté de l'eau est définie par le titre hydrotimétrique, qui correspond à la présence de sels de calcium et de magnésium.
Plus une eau est riche en calcium et en magnésium, plus elle est dite « dure ». Inversement, une eau pauvre en calcaire est dite « douce ».
 

La dureté de l'eau s'exprime par un indice, ou titre hydrotimétrique, TH, exprimé en degrés

 

 

Les effets du calcaire dans l'eau

 La présence de calcium (de calcaire) dans une eau a des effets contradictoires :

- elle est bénéfique pour la santé : une eau dure (riche en calcium et en magnésium) couvre un tiers des besoins en calcium et magnésium de l'homme, et assurerait une protection contre les maladies cardiovasculaires. Elle est aussi plus agréable à boire.
En outre, une eau carbonatée génère un dépôt sur les parois des canalisations qui la transportent. Ce dépôt peut être utile à faible dose, en assurant notamment une protection contre les risques de corrosion.

- en revanche, elle présente certains inconvénients domestiques, en formant des dépôts blancs, un dépôt de carbonate sur la vaisselle, les verres, en provoquant des phénomènes d'entartrage des tuyaux et des équipements électroménagers qui utilisent l'eau.
C'est pourquoi le calcaire est, après le goût, le deuxième motif de non-satisfaction des usagers de l'eau du robinet. Ces inconvénients se manifestent surtout avec l'eau chauffée. En effet, les dépôts de carbonate sont proportionnels à la température. Plus une eau est chauffée, plus les dépôts sont importants (c'est pourquoi les bouilloires s'entartrent si vite). Quelques remèdes simples permettent donc d'éviter l'entartrage des appareils : ne pas laver le linge à plus de 60°, abaisser la température du chauffe-eau électrique.

Ces inconvénients sont bien connus de tous ceux qui effectuent des tâches ménagères. Ils sont parfois limités par l'installation d'« adoucisseurs d'eau », qui diminuent le calcaire.

A l'inverse, une eau trop douce (sans calcaire) présente aussi des inconvénients : l'absence de calcaire empêche l'instauration d'une couche carbonatée qui assure aussi la protection des canalisations contre les risques de corrosion. L'eau devient donc agressive. Les phénomènes de corrosion entraînent donc la solubilisation des métaux, notamment le fer, le cuivre et le plomb.

Est-il conseillé d’utiliser un adoucisseur et peut-on boire de l’eau adoucie ?
Utiliser un adoucisseur pour vos appareils électroménagers peut éviter l’entartrage de vos installations si votre eau est très calcaire.
En revanche, il ne faut pas adoucir l’eau destinée à la boisson ou à la cuisson des aliments.
Si vous en disposez, nous vous invitons à suivre les recommandations d’entretien, afin de ne pas altérer la qualité sanitaire de l’eau.

 

8 / Quelle est la pression « normale » à un robinet ?

Votre eau est acheminée chez vous par le réseau de distribution d'eau potable.

La pression de l'eau est la force qu'exerce l'eau sur la tuyauterie, elle est exprimée en bars.

Vous ne pouvez pas agir sur la pression de l'eau avant votre compteur, c'est la compagnie qui fixe cette pression qui est d'environ 3 bars.

 

Dans certains cas l'eau est distribuée avec une pression supérieure, les usagers peuvent alors installer un "limiteur de pression".

 

 9 / Quelle est la quantité d'eau perdue dans les réseaux de distribution ?
 

Véolia indique que le rendement du réseau "Winborn" était en 2014 de 88,8%.

C'est à dire que sur 100 litres prélevés dans la nappe phréatique environ 89 litres sont distribués et 11 litres sont perdus principalement en raison de fuites sur le réseau.
 

 

Ce rendement est meilleur que celui imposé par la loi 65% à 85% selon la taille des collectivités.

 

 10/ Que devient l'eau après utilisation ?
 

Les eaux "usées" sont collectées par un réseau de tuyauteries et amenées jusqu'à une station d'épuration où elles subissent un certain nombre de traitements jusqu'à ce qu'elles soient assez dépolluées pour être rejetées dans le milieu naturel.

 

 

 

Les eaux usées de ROSBRUCK sont conduites à la station d'épuration de MARIENAU et rejetées dans la Rosselle après dépollution.
La station de relevage du Weihergraben permet de refouler les eaux usées vers Marienau suite aux effondrements de terrain et aux inversions de pente dues à l'exploitation minière.

La station d'épuration de Marienau est gérée par VEOLIA pour le compte de la Communauté d'Agglo de Forbach
 

 


 

 Des essais de traitements des boues par séchage dans des serres ont dû être abandonnés suite au dégagement de mauvaises odeurs et aux plaintes des riverains.

 

 

 

11 / Quelle est la consommation moyenne en France ?


Un adulte consomme 160 litres/jour

 

soit 365 jours x 160 litres = 58 400 litres par an 

 

soit environ 60 m3 par personne et par an

 

 

Au total 7% de la consommation globale sert à l'alimentation et 93 % pour l'hygiène et le nettoyage
 

 

Sur votre facture VEOLIA, vous trouverez un historique de votre consommation sur les 4 dernières année vous pourrez ainsi vous situer par rapport à la moyenne .

 

La consommation varie selon les régions de France

 

 

 

12 / Que devons nous payer ?

Comme nous l'avons vu le service de l'eau comprend 3 grandes parties :  

    1/ L'approvisionnement en eau (captage, traitement et transport).

    2/ Le traitement des eaux usées.

    3/ Des redevances et de la TVA.

 

 

 

Le traitement des eaux après captage, le transport et la distribution de même que le traitement des eaux usées sont réalisés par l'entreprise VEOLIA qui a un contrat avec les collectivités locales.

 

C'est VEOLIA qui émet et encaisse les factures.

 

 

13 / Combien payons nous notre eau ?

 

4.15 € c'est le prix du m3 d'eau à Rosbruck

 

source VEOLIA

 

 Sur les 4.15 € payés par le consommateur, seuls 60 centimes reviennent à la commune de Rosbruck
 (dans le poste collecte et/ou dépollution des eaux usées)

 

 

Ce prix est relativement stable depuis 5 ans.

 

 

Prix des usages de l'eau à Rosbruck en 2016

Pour une chasse d'eau :               8 litres soit    3 centimes
Pour une vaisselle en machine : 40 litres soit  17 centimes
Pour une lessive en machine : 100 litres soit   41 centimes
Pour une douche :                     50 litres soit  21 centimes
Pour un bain :                          120 litres soit 50 centimes

 

Un Rosbruckois "moyen" consomme environ 60 m3 par an à 4.15 €/m3
soit une dépense de 249 € par an
soit environ 500 € par an pour un couple.

 

14 / Payons nous plus cher qu'ailleurs ?

Selon "60 millions de consommateurs" le prix moyen de l'eau en France en 2014 était de 4.15 euros

Le prix de l'eau à Rosbruck ( 4.15 €/m3 ) est égal à la moyenne française

Le prix de l'eau varie en fonction des villes  de 1.50 €/m3 à 5.17 €/m3 ...soit  340% d'écart entre le plus cher et le moins cher.

 

 

15 / Votre facture Veolia Eau : comment ça marche ?